Premiers débuts de travail avec les différents styles d'apprentissage en classe.

Les deux derniers billets étaient consacrés à une réflexion concernant les enfants qui n'entrent pas vraiment dans la structure scolaire telle qu'elle fonctionne dans la plupart de nos écoles.

Après une semaine de travail - entre autre - sur les styles d'apprentissage, un léger tournant est en train de prendre place ... C'est la réflexion que je vous livre aujourd'hui.

Les styles d'apprentissage, faisons connaissance!

Je ne voudrais pas continuer ce billet sans expliquer très brièvement les caractéristiques des 4 styles d'apprentissage.

  • L'imaginatif: il imagine  une quantité d'idées, de possibilités, d'éventualités mais à beaucoup de peine à se concentrer sur quelque chose de précis et à les réaliser concrètement..
  • L'analytique: il aime analyser, comprendre les choses, trouver des informations et les classer. C'est l'élève scolaire type.
  • Le dynamique: il a besoin de faire pour apprendre, d'utiliser les choses, il aime diriger et faire autrement.
  • Le "terre-à-terre": il a besoin de mouvement de tester, d'essayer et de se tromper pour avancer. Il n'aime pas les mode d'emploi, les démarches à suivre, ...

Pour une synthèse moins analytique, je vous invite à télécharger le document réalisé par le professeur de sciences de l'école.

Un document plus littéraire sur le sujet est également disponible sur le site des Fabricants de Joie suisses (à télécharger ici).

Nous nous trouvons rarement dans un seul style, souvent nous en avons deux de prédilection, voire 3 dans lesquels nous nous sentons à l'aise. En tant qu'enseignant, le défit sera de rencontrer les élèves qui se trouvent dans le 4e, celui qui ne nous correspond (presque) pas du tout.

Activité de découverte

Suite aux difficultés des élèves et sur base de documents récoltés ces derniers jours, j'ai commencé à parler des styles d'apprentissage avec mes élèves. Lundi passé, les élèves de chaque classe ont complété un "questionnaire" (téléchargeable ici) leur permettant de se définir.

Les résultats ont été plus que révélateurs. Si l'on considère que l'élève scolaire sera plutôt analytique, certains élèves de mes classes étaient "0-analytiques". Aucun élément de ce style d'apprentissage ou de travail ne se retrouvait chez eux.

Par contre, pour beaucoup d'enfants, analytiques ou non, certains éléments tels que des cours clairs et bien organisés ressortaient comme étant un élément important.

Ces différents éléments permettent de savoir quels sont les éléments à privilégier ou à réduire dans mes activités d'apprentissage.

Et après ... ?

Maintenant que je connais un peu mieux mes élèves au niveau de leur manière de fonctionner, le travail ne fait que commencer ... Faut-il mettre en place 4 activités pour chaque cours?

Au niveau personnel

Une possibilité serait de transformer les cours et sa manière de donner cours afin de permettre à chacun d'avoir une nourriture adéquate. Ce serait oublier que l'enseignant, lui aussi a un style de travail propre. Nous pouvons tenter de modifier notre manière de travailler, de lancer des ponts vers d'autres styles de travail et d'apprentissage, mais vouloir devenir un parfait caméléon, ne serait-ce pas nous méprendre sur nos capacités réelles?

Bien sûr, au niveau personnel, rien n'empêche de lancer une activité plus "imaginative" ou une autre activité plus "dynamique" de temps à autre. Savoir que d'autres manières de travailler et d'apprendre existent et qu'ils correspondent à mes élèves, c'est déjà, d'une certaine manière, vouloir faire un peu autrement ... mais cela ne changera pas de fond en comble ma manière de fonctionner.

Au niveau de l'équipe

Travaillant en équipe, d'autres enseignants seront plus développés dans des styles d'apprentissage qui me conviennent moins bien. C'est là que l'équipe trouve toute sa raison d'être: nous ne devons pas travailler selon une méthode universellement reconnue et recommadée. Nos différences deviennent la force de l'équipe enseignante et un facteur de réussite pour nos élèves.

Une mise en projet ...

Nous avons réalisé un mini projet cette semaine: préparer et présenter le temps biblique de l'école mardi matin. Dans une démarche participative de chacun, où tout le monde ne doit pas tout faire mais doit faire quelque chose, les différentes manières de fonctionner sont une réelle richesse. Quelques-uns auront plein d'idées, qu'il faudra trier et rendre réalisables: ce sera le travail d'autres élèves. Ensuite, certains pourront clairement définir la marche à suivre pour préparer les différents éléments afin que, le jour venu, tout soit en prêt jusque dans les moindres détails. D'autres encore auront la capacité de diriger le groupe, de distribuer le travail, ...

Les styles d'apprentissage ne sont pas une anomalie, ils sont une richesse que l'on peut déjà cultiver en classe.

Une petite remarque pour terminer ...

Alors que beaucoup d'enfants reçoivent le message implicite qu'ils sont bêtes ou mal adaptés parce qu'ils ne fonctionnent pas selon ce que l'école a prévu pour eux, leur permettre de comprendre que leur fonctionnement est différent mais tout aussi valable que celui d'autres est une antidote puissante contre la perte de confiance, le découragement, ...