L'histoire, n'est-ce qu'une "étude du passé" ou peut-elle avoir un mot à dire pour notre présent.

Je rentre d'une semaine en Suisse centrale avec mes élèves de 10 à 15 ans.

Outre le traditionnel camp annuel (équivalent des classes vertes ou classes de dépaysement en Belgique), notre objectif était d'emmener les élèves dans les lieux qui ont vu la fondation de notre pays. Loin d'être un pèlerinage ou la possibilité d'enseigner l'histoire sur les lieux-même des évènements, nous voulions nous mettre à l'écoute de l'histoire de notre pays et en tirer des leçons pour nous, Suisses du XXIe siècle.

Depuis quelques années, j'aime enseigner l'histoire. Non pas parce que remuer des souvenirs, des documents anciens et secouer la poussière est devenu une passion mais parce que l'histoire nous donne autant de leçons pour notre vie aujourd'hui. Il ne s'agit pas de retourner vivre comme nos ancêtres de l'âge de la pierre, mais bien plutôt de voir comment ils ont vécu et de tirer des leçons de leurs bons et mauvais moments.

Ainsi, en étudiant l'histoire de notre pays, nous avons compris ces quelques éléments :

  • Notre pays a été fondé en référence au Dieu Tout-Puissant.
  • La raison même d'être de la Suisse est l'entraide au prix même de sa vie.
  • L'argent est venu corrompre ce principe et a causé beaucoup de tort.
  • ...

Plus que simplement comprendre ces éléments, nous avons pris conscience qu'il y avait des actes qui devaient être posés, des choses qui devaient changer dans notre vie.

L'histoire n'est pas seulement une étude rébarbatives d'évènements qui ne nous concernent plus, c'est l'étude de ce qui a fait notre présent. C'est également autant d'éléments dont nous pouvons tirer de bons ou de mauvais exemples.

 

Pour aller plus loin ...